Son histoire

L’ANIDER, a été créée le 8 janvier 1975 à l’initiative des représentants des organismes sociaux, des néphrologues et des directions d’hôpitaux.
 

1975 – 1979 : création de l’ANIDER

Une seule antenne, un seul médecin, l’organisation repose sur le bénévolat et la logistique est assurée par les Hôpitaux.
Apparition de la Dialyse Péritonéale ;
L’antenne d’Elbeuf ouvre en 1975, c’est la première antenne d’autodialyse de France.

 

1980 – 1990 : structuration de l’ANIDER

L’objectif de l’ANIDER est de prendre en charge les patients au plus près de leur domicile. Un Directeur est nommé, l’administration s’organise dans les locaux de Bihorel (76), la Commission Médicale est constituée et l’ANIDER adhère à la convention collective FEHAP. La gestion des approvisionnements pharmaceutiques de l’ANIDER est mise en place. 8 nouvelles antennes sont créées.
 

1990 – 2000 : montée en puissance de l’ANIDER

Pour répondre à la demande croissante et à l’évolution de la réglementation, l’ANIDER s'adapte. Elle assure une meilleure qualité et sécurité des soins (agrandissement des locaux, amélioration du confort), tout en garantissant un service de proximité aux dialysés.
L’autorisation d’activité est accordée au centre allégé et au centre de formation (76).
Les techniques de Dialyse Péritonéale et la logistique évoluent.
 

2000 – 2010 : consolidation de l’ANIDER

L’ANIDER est reconnue établissement de santé. Elle entre dans la démarche de certification  et met en place les structures réglementaires :
·         le Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN),
·         la Commission des Relations avec les Usagers (CRU),
·         le Comité du Médicament et des Dispositifs Médicaux Stériles (COMEDIMS),
·         la Cellule des Risques et vigilances,
·         le Comité de Lutte contre la Douleur (CLUD)...

Elle poursuit son développement pour répondre aux besoins des dialysés, d’abord en créant ou modernisant des antennes d’autodialyse (Cléon, Isneauville, Fécamp) puis à partir de 2007 par la création ou l’exploitation d’Unité de Dialyse Médicalisée (UDM) à Petit-Quevilly, Dieppe, Hérouville-Saint-Clair, Bois Guillaume et Alençon.